LA PLANTE DE LA SEMAINE : MENTHE POIVREE

Cordiale, tonique et excitante digestive, elle est aussi antispasmodique et analgésique. Elle augmente la production de bile. Le menthol qu’elle contient est antiseptique. On la préconise pour les digestions pénibles, les nausées, vomissements, douleurs d’estomac et d’intestin, les intoxications gastro-intestinales, l’aérophagie et les ballonnements.

Son huile essentielle est recommandée pour les céphalées et migraines, les douleurs ostéo-articulaires, les troubles digestifs, les infections ORL accompagnées d’inflammations et les affections cutanées telles que l’eczéma et l’urticaire. Attention ! Elle contient des cétones, qui sont neurotoxiques et est à manipuler avec précaution et parcimonie, tant par voie interne qu’en application cutanée ou en olfaction !

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : CURCUMA

Apéritive et digestive, on la recommande contre les pesanteurs d’estomac, les digestions pénibles accompagnées de contractions nerveuses de l’estomac et les palpitations. Elle est également sédative et on l’utilise contre les troubles mineurs du sommeil. Elle participe également à la santé cutanée.

L’huile essentielle de curcuma (curcuma longa) est stimulante digestive, carminative, eupeptique, stimulante hépatique, cholérétique, antiparasitaire digestive, cicatrisante puissante. Elle est indiquée dans les insuffisances digestives et hépatobiliaires, les ballonnements, les douleurs intestinales, la cicatrisation des ulcères, escarres, eczémas, brûlures, gastrites, colopathies. Attention ! Elle est neurotoxique, il ne faut pas l’utiliser au long cours !

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : VERVEINE ODORANTE

Apéritive et digestive, on la recommande contre les pesanteurs d’estomac, les digestions pénibles accompagnées de contractions nerveuses de l’estomac et les palpitations. Elle est également sédative et on l’utilise contre les troubles mineurs du sommeil. Elle participe également à la santé cutanée.

L’huile essentielle de verveine odorante (lippia citriodora) est sédative, antidépressive, anti-inflammatoire, stomachique et eupeptique. On l’utilise dans les troubles du système nerveux : angoisse, stress, dépression nerveuse, anxiété, insomnie et contre les inflammations rhumatismales. Attention ! Elle est photosensibilisante et il faut éviter toute exposition au soleil après son application cutanée.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : CITRON

Riche en vitamine C, rafraîchissant, le citron est également carminatif (expulsion des gaz), antiseptique, dépuratif ; il agirait sur l’œdème généralisé dû à la cirrhose du foie, combattrait la sclérose des artères ; on le recommande pour l’arthrite, les rhumatismes, l’obésité, les calculs et le diabète.

L’essence de citron, souvent nommée « huile essentielle » est anti-infectieuse, antibactérienne, antiseptique, antivirale, régulatrice hépatique, anti-vomitive, tonique digestive, apéritive, carminative, antiseptique atmosphérique, stimulante générale et immunostimulante, fluidifiante et dépurative sanguine. Attention, elle est dermocaustique et il ne faut jamais l’utiliser pure par voie cutanée. De plus, elle est photosensibilisante et il ne faut jamais s’exposer au soleil après son application.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : GENEVRIER

Les baies de genièvre sont diurétiques, employées dans l’œdème généralisé, les calculs biliaires ou rénaux, l’inflammation de la vessie, la goutte, l’arthrite et les rhumatismes. Leurs vertus antiseptiques les rend utiles en cas de leucorrhée et de blennorragie et on les utilise parfois pour favoriser la venue des règles. Elles sont utiles également pour les troubles digestifs, dyspepsie, flatulences, éructations. A forte dose, elles peuvent irriter les voies urinaires. Leur usage est proscrit en cas de grossesse, d’inflammation aiguë des voies urinaires ou d’insuffisance rénale.

Les huiles essentielles de genévrier (juniperus communisrameaux ou baies) peuvent être, selon la variété,  antalgiques, anti-inflammatoires (rameaux), antilithiasiques, diurétiques, purificatrices du filtre rénal, toniques digestives, stimulantes pancréatiques, décongestionnantes prostatiques et rhumatismales.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : REINE DES PRÉS

Anti-inflammatoire et antirhumatismale, la reine des prés possède également des propriétés diurétiques et est utilisée contre la goutte, la cellulite, l’artériosclérose et toutes les maladies de surcharge. Elle est également antispasmodique et sédative des douleurs urinaires, réduit l’acidité gastrique et est efficace contre les diarrhées.

Cependant, elle contient de l’acide salicylique (proche de l’aspirine) et est donc contre-indiquée aux personnes sensibles aux salicylates ainsi qu’en cas de prise d’anticoagulants.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : VANILLE

Apéritive et digestive, la vanille est une épice à la saveur douce et recherchée. En cuisine, on l’utilise tant pour la pâtisserie que pour exhauster le goût de certains mets salés, tels que les volailles, poissons ou fruits de mer. Elle est riche en antioxydants, lutte contre la fatigue et favorise la relaxation.

L’huile essentielle, ou « absolu », de vanille (vanilla planifolia) est régénérante et hydratante cutanée, stimulante du système nerveux et relaxante, et lutte contre l’aérophagie, les ballonnements et les digestions difficiles.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                    Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

 

LA PLANTE DE LA SEMAINE : CALENDULA

Le souci, ou calendula, est sudorifique, dépuratif et on l’utilisait traditionnellement contre les maladies de peau et les affections des ganglions lymphatiques, l’ictère et l’engorgement des viscères abdominaux. Il est toujours utilisé pour cicatriser et a des vertus anti-infectieuses. Il stimule légèrement la production d’oestrogènes et soulage les règles douloureuses (contre-indication majeure : antécédents personnels ou familiaux de cancer hormono-dépendant).

L’huile, ou macérât huileux, de calendula (calendula officinalis) est utilisé par voie cutanée pour les brûlures, rougeurs, irritations, démangeaisons, l’eczéma et l’érythème fessier du nourrisson.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : ORANGE

L’orange est un agrume peu calorique, riche en vitamines C et B, en fibres, en antioxydants, en calcium et en magnésium. Elle participe à la bonne santé cardiovasculaire, osseuse et immunitaire et lutte contre la fatigue et le vieillissement.

L’essence d’orange douce (citrus sinensis), souvent appelée « huile essentielle », est calmante, antiseptique atmosphérique, tonique digestive. Attention ! Elle est photosensibilisante : éviter l’application cutanée, surtout en période ensoleillée.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA

LA PLANTE DE LA SEMAINE : FENOUIL

Le fruit est digestif, carminatif et galactogène (il active la montée de lait). Il active les sécrétions digestives et lutte contre les flatulences. Les grains favorisent la lactation, les feuilles sont employées en cataplasme contre l’engorgement des seins. La racine est diurétique, lutte contre la rétention d’eau (chevilles, pieds, jambes, ventre, paupières), stimule l’appétit et agit sur les règles. Attention aux allergies !

L’huile essentielle de fenouil (foeniculum vulgare) est indiquée pour les règles difficiles et douloureuses, en cas d’allaitement difficile et pour les problématiques digestives : ulcères (cicatrisante), gastralgies, colites, flatulences, aérophagie et dyspepsie. Elle est neurotoxique et oestrogen-like, et par conséquent, comme toute la plante, contre-indiquée pour les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer hormonodépendant.

Attention : Ces informations ne se substituent pas à un avis ou un traitement médical. L’utilisation des plantes peut nécessiter des précautions d’emploi. De plus, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et avec précaution en cas de problèmes de santé !!

 

Source :   Le petit Larousse des plantes qui guérissent

                   Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe ZAHALKA